Ingrédients
pour 8 bocaux
Fauxmage de boulgour
Vegan

Commencer par bien laver les bocaux de confiture (ou d’autre trucs). On va faire fermenter des choses dedans, on ne veut donc pas d’éléments étrangers dans le bocal… Dans le doute, on peut même les faire bouillir un coup s’ils sentent bizarre.

Dans un premier temps, remplir les bocaux avec le boulgour sec, à peu près à un tiers de hauteur (surtout pas trop~!), et remplir à ras-bord d’eau par-dessus. Je n’ai eu besoin que de cinq bocaux pour le boulgour, pour ma part. Agiter un peu, bien fermer, puis mettre dans un placard à l’abri de la lumière. Utiliser la patience sus-mentionnée~: on attend maintenant entre trois semaines et un mois. Voire plus, mes bocaux d’il y a trois mois se portent bien aussi. De temps en temps, vérifier que tout va bien~: dégazer, retirer les éventuelles formations de moisissures en surface, …

Après cette attente, prendre un grand saladier et y vider le contenu des bocaux. Bien laver les bocaux une fois de plus. Prendre un second grand saladier, vide, et le mettre à côté. Puis, par petites quantités, prendre du boulgour plein d’eau, le mettre dans le tissu, et essorer très fort au-dessus d’un évier (attention, ça peut gicler~: prévoir des habits salissables). On veut avoir un genre de pâte sèche qui se tient un peu. Mettre dans le second saladier, et essorer ainsi tout le boulgour.

Prendre un plus petit saladier. Transvaser une quantité raisonnable (une louche et demie, environ) dans le nouveau saladier, bien saler (c’est important), et épicer avec ce qui vous passe sous la main. Beaucoup. Bien mélanger, puis former des petites boules dans vos mains. Mettre tout ça dans un bocal, et recouvrir d’huile. Bien fermer, étiqueter le bocal (entre autres avec les épices utilisées, pour se rappeler plus tard de ce qui marchait le mieux). Ranger le bocal dans un coin. Recommencer jusqu’à épuisement du saladier.

Les bocaux peuvent se garder longtemps, une fois remplis d’huile~: je n’ai jamais réussi à les faire tenir vraiment longtemps, mais un mois passe sans problème, et on m’a prétendu que ça se gardait facilement un an.

Pour ce qui est des mélanges d’épices, jusque là, ceux qui ont particulièrement bien rendu sont curry, cumin-paprika et thym-piment-romarin.

L’huile en rab’ peut se réutiliser dans le batch suivant, ou fera de l’huile aromatisée parfaite pour la cuisine. Évitez juste de laisser moisir le pot une fois qu’il n’y a plus de fauxmage dedans~: les parois sans huile ont tendance à laisser la vie se développer. Il faut donc transférer assez vite l’huile dans un pot propre.